Aller au contenu principal

[COLLEGE - DEPLO] : Deux classes du collège Georges Besse (Loches) initiées au slam

La Meute Slam mobilisée au collège de Loches pour une introduction au slam de poésie

7 Décembre 2018
Publié le 11/12/2018
DEPLO au collège Georges Besse avec La Meute Slam et le Temps Machine

Pour cette séance d'introduction, Mr. Zurg et Yopo, slameurs de La Meute Slam, ont présenté leur association et partagé leur passion avec les classe de 3ème B et 5ème A du collège George Besse. Le slam, ou plutôt le slam de poésie, qu'est ce que c'est ?

Le slam de poésie est né en 1986 sous l'impulsion du poète Marc Smith, qui en organisant chaque semaine un concours de poésie dans un jazz club de Chicago, donna au slam le retentissement qu'on lui connaît aujourd'hui. Des concours qui se sont ensuite multipliés à travers le monde, réunissant slameurs confirmés ou amateurs, de tous âges et tous milieux, comme ont pu en témoigner chacune des éditions de la Coupe de la Ligue Slam tenues à l'espace Malraux de Joué les Tours. Car s'il s'agit bien d'un concours, l'esprit de compétition n'est pas pour autant de mise, bien au contraire : le jury est tiré au sort dans le public et ne suit aucun standard de notation, et la coupe une fois gagnée est aussitôt remise en jeu.

Comme ont pu l'apprendre les collégiens au cours de cette première séance, le slam, c'est aussi une poésie populaire et citoyenne, ses règles sont simples et affichent ses valeurs. Le slam de poésie est une discipline inclusive, tout le monde peut y participer, sans distinctions, traiter de tout sujet dans le style souhaité mais toujours en a capella, et ce sans formalités d'inscription si ce n'est s'annoncer à l'organisateur avant le concours.

Après ce temps d'explication et d'échange avec les élèves autours de la poésie slamée, le moment est venu pour eux de pratiquer. Chaque élève a pu prendre le temps de se trouver un blaze pour ensuite en faire un acrostiche : un poème dont la première lettre de chaque vers est empruntée à ce blaze, qu'on pourra donc lire verticalement dans le poème. Un exercice d'écriture personnel qu'ils ont ensuite partagé à tour de rôle devant leurs camarades : chaque élève à fait entendre son travail et sa voix.