Aller au contenu principal
VEN. 14 déc. 20H00
Release Party de Dysmorphic

DRAKWALD + DYSMORPHIC + BORN TO BURN

8€
5€
Tarif sur place 10€
Le Temps Machine Club
20h00
Placement libre debout
Organisateur : L'Asso - Le Temps Machine

Note pour les détenteurs de la carte LTM :  votre carte devra être obligatoirement  en cours de validité le 14 décembre pour continuer à bénéficier du tarif carte LTM. Pensez donc à vous réabonner le moment venu ! 

DRAKWALD

FOLK METAL

Alliant les riffs death metal à la cornemuse écossaise et aux flûtes irlandaises, Drakwald aime le mélange des genres. Après un EP sorti en 2012, et deux albums sortis depuis, Drakwald revient avec de nouveaux morceaux écrits et composés pendant leur tournée des festivals en 2018 et un concept autour d'une dystopie où l'humanité revient à ces racines païennes après l'effondrement de la société dû aux problèmes environnementaux. Montrant qu'une part du paganisme n'est rien de plus qu'une communion avec la nature.

DYSMORPHIC

DEATH METAL

Dysmorphic est un groupe de death technique qui officie dans un registre death métal moderne. Progressif, agrémenté d'une instrumentation technique véloce et d'atmosphères sombres, le groupe présentera son deuxième album (sortie le 23 novembre 2018). Autant influencé par la scène Death Américaine des 90s (Suffocation, Death, Morbid Angel...) que par la nouvelle scène (Decrepit Birth, Severed Savior, Kronos...) Dysmorphic évolue vers un répertoire plus peaufiné et travaillé qu’auparavant. Le groupe fêtera sa realse party ce 14 Décembre au Temps Machine !

BORN TO BURN

METAL HARDCORE

Born To Burn, l’annonce : il y a un feu qui brûle. Sans doute le symbole du feu intérieur qui nous anime tous et qui parfois nous brûle, nous consume. Officiant dans un genre Metal Hardcore, où pointe des touches de Deathcore par certains endroits. Pour faire simple, leur musique renferme une certaine agressivité mais se colore de mélodies et oscille entre lourdeur de tempi lents et énergie de passages plus rapides. Le son des guitares est massif et saturé et la batterie n’hésite pas à user de la double pédale. La rage qu’on retrouve jusque dans la voix, entre chant guttural et chant hurlé, n’est pas dirigée contre l’auditeur, ou si elle l’est, c’est pour provoquer son réveil. À découvrir !