Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
ven. 13 mars 19H45
YAKADANSÉ #3

ELECTRIC VOCUHILA (RELEASE PARTY)

+ TOM B. + TI'KANIKI

Terminé
Évènement Facebook
Le Temps Machine Club
19h45
Ouverture des portes à 19h45 / Début des concerts à 20h30.
Organisateur : L'Asso - Le Temps Machine

Note pour les détenteurs de la carte LTM : votre carte devra être obligatoirement  en cours de validité à la date du concert pour continuer à bénéficier du tarif carte LTM. Pensez donc à vous réabonner le moment venu ! 

Yakadansé, c’est LA soirée de l’année à ne pas manquer ! De la bonne musique pour danser et la sortie du nouvel album de Electric Vocuhila et quelques surprises supplémentaires.

Réservation fortement conseillée !

ELECTRIC VOCUHILA

Tsapiky

Ce quartet électrique nous emmène dans une transe inspirées de diverses musiques urbaines africaines comme le sébène congolais, l’éthio-jazz et le tsapiky malgache avec une conception orchestrale issue du jazz.

Sur une base rythmique obstinée mais toujours mouvante, tour à tour hypnotique et frénétique, la musique de Electric Vocuhila se construit librement autour de motifs répétitifs. Recherchant à la fois la concision mélodique et une forme de débordement ou de transe, le quartet développe de longues séquences faites de thèmes fulgurants, de phrasés sinueux, de riffs acérés et explosifs. Un appel joyeux et urgent à la danse !

TOM B.

Groove tropical

Résident de la soirée Avenida Brasil depuis 12 ans, ex-curateur Tropical pour 22Tracks, TOM B. est aussi le DJ des Ecoles de Samba de Paris. En 2020 il sort ses premières compilations dédiées à Sao Tomé e Principe sur Bongo Joe Records (Genève).Spécialiste des Grooves Tropicaux, il vous prépare une sélection exotique, enivrante et ensoleillée : Brasil, Afro, Latin, Caribbean.
 

TI'KANIKI

Maloya

Unis par leur passion commune pour le maloya, le collectif rassemble des musiciens réunionnais et métropolitains aux origines diverses. Cette musique traditionnelle de l’île de la Réunion trouve ses origines dans l’histoire complexe et douloureuse de l’île. Fruit de l’esclavage, il fut longtemps cantonné à des fêtes clandestines (les kabars) où les esclaves affirmaient leur désir d’indépendance dans une musique rituelle de transe. Ti’Kaniki poursuit ce processus de transmission par le maloya au sein de ce groupe sans chanteur principal fixe, où tout le monde chante et joue les différentes percussions.