Aller au contenu principal
ven. 24 févr. 19H30

LES NUITS DE L'ALLIGATOR : NORTH MISSISSIPPI ALLSTARS + VICIOUS STEEL

15€
10€
12€
10€
Sur place 17€
Le Temps Machine Club
Ouverture des portes : 19h30 / Début des concerts : 20h30
Organisateur : L'Asso - Le Temps Machine

Après deux années compliquées pour les raisons sanitaires qu’on espère derrière nous, les Nuits de l’Alligator sont de retour avec une 17è édition fidèle à la formule d’origine : à Paris et dans plein de villes en France, une caravane de musiciens plus ou moins ancrés dans le blues, ses racines ou ses bourgeons, et dont la noble mission sera de nous aider à passer la fin de l’hiver.

Au niveau programmation, c’est le grand écart, entre retour aux sources et paris osés. La musique du Mississippi, la vraie de là-bas, sera bien représentée avec les Staples Jr Singers et les North Mississippi All Stars. A l’autre bout, on se (et vous) fait plaisir avec les iconoclastes Alias, le rock psyché des Death Valley Girls ou l’istanblues-rock de Gaye Su Akyol. Entre les deux, le folk blues tourné vers l’Afrique de Cory Seznec, Vicious Steel en trio et la transe ethno-jazz et punk des Angevins Des Lions pour des lions. Des Américain, des Français, des Turcs et une seule langue que tout le monde comprend : la musique qui élève l’âme et fait bouger les jambes.

Pour cette 17e édition des Nuits de l’Alligator, nous accueillons Nort Mississippi Allstars et Vicious Steel !

Les Nuits de l'Alligator (c) Rébéna

North Mississippi Allstars

Une affaire de famille : les frères Luther et Cody Dickinson, fils du légendaire musicien et producteur Jim Dickinson, font vivre et grandir depuis 25 ans toutes les traditions musicales des rives du Mississippi. Le blues, la soul, la country, le rock sudiste et bien sûr le son hypnotique du pays des collines, jadis incarné par Fred McDowell ou RL Burnside.
Entre Memphis, Atlanta et la Nouvelle-Orléans, les frères Dickinson connaissent tous les musiciens et les ont invités sur leurs albums (d’où le « All Stars »). Mais le groupe est à l’origine un duo fraternel, et c’est sous cette forme essentielle qu’on les invite aux Nuits de l’Alligator. Cody à la batterie, Luther à la guitare et au chant, pour un retour aux sources aussi large, puissant et profond que le fleuve Mississippi.

Vicious steel (c) MC Monin

Vicious Steel

Des pompes à essence vintage sur la pochette de l’album Fuel Band… Un morceau qui s’appelle Gas Station… Une guitare dont la caisse de résonance est fabriquée avec un jerrycan… Ok, Cyril Maguy, alias Vicious Steel, n’avait peut-être pas anticipé la flambée du prix du carburant quand il a commencé à jouer du blues.
Depuis le sud-ouest français, c’est à ça qu’il carbure, au blues organique, thermique, inflammable mais aussi électrique, branché sur le hill country hypnotique du nord du Mississippi comme sur le boogie sudiste funky.
Sur scène, Vicious Steel se décline du solo au full band avec cuivres et harmonica. Pour sa première participation aux Nuits de l’Alligator, le groupe débarque le réservoir à moitié plein, en trio guitare-basse-batterie. Et il ira loin.