Aller au contenu principal
VEN. 09 févr. 20H00

ULTRA VOMIT + RAGE AGAINST THE PEPPERS

23€
18€
Tarif sur place 28€
Dernières places
Évènement Facebook
Le Temps Machine Grande salle
Organisateur : L'ASSO

Depuis le buzz opéré par le dernier album du plus délirant des groupes de metal français, l’ascension des Nantais est exponentielle sur nos terres, attirant des milliers de curieux conquis en festival, ou d’adeptes en salle, comme en atteste le dernier Trianon parisien ébranlé par cette sauvagerie potache.

ULTRA VOMIT

Metal burlesque

Dans le sillage direct du précédent Objectif : Thunes (ultra-culte en 2008, déjà !), Panzer Surprise, s’il s’est fait attendre (euphémisme), est définitivement l’un des grands évènements de l’année écoulée. De sa base grindcore forcément loufoque, foutraque et irrévérencieuse, Ultra Vomit développe son univers burlesque autour de parodies toutes plus décalées les unes que les autres, que ce soit autour de thématiques scato, de paroles débiles, de délires sans queue ni tête, ou en copiant soigneusement le style de groupes comme Rammstein (Kammthaar), Pantera (Pink Pantera), Tagada Jones (Un Chien Géant) ou encore leurs camarades de Gojira, en mode Calogero  (Calojira, en toute logique donc). Mais derrière la farce opérée par Fetus, Manard et consorts, s’escriment quatre musiciens ultra, euh, talentueux, qui connaissent sur le bout des doigts tous les secrets de leur petit metal illustré. La promesse d’un beau bordel et de barres de rire !

RAGE AGAINST THE PEPPERS

RATM VS RHCP

Rage Against The Peppers, c'est le cover band explosif qui fait s'affronter sur scène (et sur un ring !) les Red Hot Chili Peppers et Rage Against The Machine. Le guitariste Jimmy Crochet, fan de Tom Morello, et le bassiste Matt Savate (Ultra Vomit), inconditionnel de Flea, vous font revivre l'âge d'or de ces deux formations. Le groupe, qui compte parmi ses membres Andréas Uppercut (Andréas & Nicolas) et Cyril La Gniak (Top Chef), reprend les morceaux de ces deux poids lourds de la fusion que sont les RHCP et RATM, dans des prestations scéniques survitaminées et totalement barrées, à la croisée du combat de boxe et du concert. Comme le dit si bien Sir Michael Buffer : "Let's get ready to rumblllllle !!!".