Aller au contenu principal

LES AUDITIONS DES INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES 2021

Découvrez la sélection de la région Centre en clips.

Coups de coeur Publié le 12/02/2021

L'occasion était bien trop belle pour ne pas vous dresser le portrait du fleuron de de la création artistique dans la région, et vous faire découvrir ou re-découvrir les artistes du territoire. Ce week-end ont lieu les auditions des Inouïs du Printemps de Bourges, pour lesquelles nous faisons parti du comité de sélection se déroulant dans la salle du Nadir à Bourges. Le principe : effectuer un repérage de groupes ou artistes toutes esthétiques musicales confondues, par antenne régionale. Soit au total 132 artistes émergents engagés dans le dispositif, et ce à l'échelle nationale. 

Saan

Trap / Pop

Originaire de Tours, Saan dessine ce que devient le rap aujourd’hui : une nouvelle pop qui ne se fixe pas de limites. Et qui saute donc avec agilité de ballades au piano au rap le plus incendiaire, sans oublier quelques détours par les tropiques. Producteur, beatmaker et rappeur, la pop est également son terrain de jeu, celle d'un jeune de la génération Z qui sait tout faire et brise les barrières entre les esthétiques et n'a pas peur d'explorer.

Saan + LTM = Love : Et si vous souhaitiez en savoir plus, n'hésitez pas à écouter ou ré-écouter notre podcast Les Murs ont des oreilles, ou bien à découvrir ses Reels - courtes vidéos Instagram - autour de ses techniques de production. 

Opac

Psyché-folk 

Le Tourangeau Opac explore des contrées folk, pop, voyageuses, mystérieuses et denses, majoritairement instrumentales avec une vision très acoustique de l'expérience du live. Misant sur des réverb', alternant entre intensité et calme, douceur et force, leur approche contemporaine de la folk des 70's est sublime. 

Opac + LTM = Love  I  Les résidences d'Opac se multiplient sans se ressembler au Temps Machine. On se délecte des airs folk & psyché qui parcourent les couloirs et on laisse volontiers grandes ouvertes les portes de nos bureaux pour en profiter. Notre podcast Les Murs ont des oreilles vous confirmera que ce projet est fortement à suivre. 

Grande

COLD-FOLK

GRANDE c'est le doux trash d'une tasse de thé dans un concert punk, c'est une claque douce dans un gant en cuir. Gabriel, le garçon à la guitare, hurle des chansons d'amour. Chloé, la violoniste, aurait pu finir dans un bal irlandais. De ce curieux mélange musical naît tout un univers furieusement mélancolique et joyeusement triste qui ne laisse pas indemne. La voix est grave, le violon aérien, la guitare puissante. Les trois s'explorent pour évoluer sur un fil entre folk et cold wave. Une rencontre étonnante entre des univers proches de PJ Harvey, Agnès Obel, Mansfield Tya et l'Irlande profonde.

Grande + LTM = Love I les histoires d'amour qui unissent Grande au Temps Machine sont multiples. Mais la dernière en date, revient à leur live pour nos concerts confinés chez les habitants, Allô Temps Machine. Un vrai succès qui a râvit les publics qui ne les connaissaient pas encore. Et puis il est toujours de bon ton de se replonger dans notre interview Vérité (pour ne plus jamais prononcer Grandé).

Rank-O

NO WAVE / POST-PUNK

En naviguant entre la no-wave historique et le synth punk, avec une science d’empilement des couches héritée du noise rock et du shoegaze, Rank-O crée une musique roborative, bruitiste et légère. A une époque, la musique cérébrale s’est trouvée une place de choix au milieu du dancefloor, un espace utopique où dansaient main dans la main les club kids et les punks. Il se dégage de la musique de Rank-O la même liberté et puissance créative. 

Rank-O + LTM = Love I Rien que le fait d'avoir sorti leur premier EP sur le label tourangeau Another Record et leur présence chez Konsato Music sont gages de qualité. Mais surtout, on se rappelle de leur première partie enflammée en ouverture d'Altin Gün, et de leurs venues en résidence pour notamment préparer le festival Hop Hop à Orléans. 

Stache

ELECTRO-POP NAïVE

Dureté dans le phrasé, légéreté dans la production. STACHE, n'est autre que le tourangeau Antoine Combémorel, escorté de David Caillaud et Kevin Descourty. Miroir d'une jeunesse insouciante, beats dancefllor, il joue sur les émotions avec une facilité déconcertante, et vascille aisément entre amour et colère. 

Stache + LTM = Love I Stache fait parti de la selecta "Cuvée Scène Locale" dans la catégorie "Meilleur clip". Mais on ne pourra avouer que sous la torture pour qui nous avons voté.

Gargäntua 

electrocore

Musique électro, techno-pop au corpse-paint metal, et revival gabber pour ce groupe qui monte au clash  et provoque invoque le décalage dans ses choix artistiques. 

Gargäntua + LTM = Love I Pas de love stories en cours, mais une solidarité régionale forte.