Aller au contenu principal
mar. 10 oct. 19H00
Soirée Causette

JULIETTE ARMANET

+ CRENOKA + PAULINE DRAND

Terminé
Évènement Facebook
Le Temps Machine Grande salle
Debout / Placement libre
Organisateur : L'Asso - Le Temps Machine
Partenaires :

Le magazine Causette est un mensuel féminin un peu à part. Exit les traditionnels articles sur comment perdre sa cellulite ou les tests pour trouver son animal totem. Place à des articles qui explorent une question de société majeure : la condition des femmes. Pour faire vivre cette ligne éditoriale en dehors des kiosques, Causette se lance dans un tour de France des salles de concerts, avec des plateaux à majorité féminine. Pour l’étape au Temps Machine, c’est Juliette Armanet, Crenoka et Pauline Drand qui seront sur scène.

  Nous accueillerons également l'exposition  éphémère de  Marion Legoff.

JULIETTE ARMANET

Nostalgie, amour et piano sont au programme du premier album de Juliette Armanet. Quand on écoute pour la première fois ses chansons, on a déjà l’impression de les connaître. Accompagnée de son piano, la chanteuse rend hommage à ceux qui l’ont bercée et qui lui ont donné envie de faire de la musique. Voulzy, Christophe, Berger… L’héritière des grandes heures de la chanson française, c’est elle.

Crenoka

La chanteuse du groupe Thé Vanille dévoile son identité secrète. Fidèle à l’artisanat qu’invoque la création, Nastasia Paccagnini - aka Crenoka explore et expérimente.
Bruits du monde intra et extraterrestres, sons digitaux, chansons maladroites lofi, fragments de réalité volée au dictaphone composent une pop de chambre précieuse et lumineuse. Le royaume de fiction qu’elle bâtit est teint de cyberpunk aux allures de manga où se bousculent les thèmes de la condition humaine, la mémoire, la réalité vs la technologie.

Armée de ses machines, Crenoka crée un cocon fragile et intimiste pour conter ses histoires dans une mise à nu la plus totale.

PAULINE DRAND

Entre ombre et lumière, Pauline Drand retrouve les secrets atemporels d’un folk urbain sensuel et sensible. Mêlant indépendance folk et électricité urbaine, sa musique alterne le foisonnement luxuriant de parties orchestrales avec le dépouillement des arpèges de guitares. Didier Varrod (France Inter) souligne « une grâce, une écriture, un univers, à la fois très classique et super moderne ». Pour les Inrocks, Pauline Drand « capture l’élégance de la chanson française et la lumière du folk d’outre-Atlantique ».