Aller au contenu principal
dim. 3 avril 15H30
Prieuré Saint-Cosme

PIERRE BASTIEN, OMBRES DE MACHINES + HYPERBORÉE

SUPER FLUX

Terminé
Prieuré Saint-Cosme
Ouverture des portes : 15h30 / Début des concerts : 16h
Organisateur : L'Asso - Le Temps Machine; Le Petit faucheux
Partenaires :

Super Flux est un festival imaginé par Le Petit faucheux et Le Temps Machine. C'est un laboratoire où chacun propose ses programmations, guidé par cette envie commune et farouche de défendre et proposer ici et ailleurs la création et l'expérimentation.
Mouvant, pluriel, foisonnant, itinérant, ludique et innovant, ce festival invite des musiques inqualifiables et inclassables, avant tout surprenantes, électrisantes et passionnantes.

PIERRE BASTIEN (c) DR

PIERRE BASTIEN - Ombres de machines

"Depuis l’improvisation libre et la scène jazz inventive jusqu’aux cercles électroniques, Pierre Bastien est un artiste dont la grille créative unique le laisse libre depuis plus de 40 ans.

De son jeu de basse obstiné dans le mythique « Rock’n’Roll Station » avec Jac Berrocal et Vince Taylor au Bel Canto Orchestra de Pascal Comelade dont il fera partie dès les débuts, les collaborations de Pierre Bastien avec tout un cercle d’artistes singuliers ont été nombreuses au fil des années, l’amenant notamment à travailler avec Pierrick Sorin, Aphex Twin, Robert Wyatt et Issey Mikaye.

Organisés autour de machineries, miniatures et fragiles, mais aussi d’ombres, d’images et de superpositions, les concerts et installations de Pierre Bastien ouvrent un espace de visualisation, qui existe autant sur scène que sous nos paupières : flûtes d’outre-tombe, mains sans têtes, femmes musiciennes, boucles et bulles d’eau jouées à la trompette forment alors une matrice d’où s’éveille une singulière magie, celle des minuscules instants qui transforment certains concerts en grands moments.”

Marie-Pierre Bonniol, 2015

HYPERBORÉE (c) DR

HYPERBORÉE

3 instruments à cordes et un électronicien. Les cordes jouent, frottent, pincent et tricotent une entente sublimée par les interventions pointillistes de l'électronique.

Tour à tour fiévreuse, lyrique, minimaliste ou maximaliste la musique d'Hyperborée joue et rejoue devant nos yeux une partition millimétrée. Elle emmène l'auditeur vers un monde sonore où les lignes franches et sonorités minutieuses des trois instruments acoustiques sont dérobées par l'électronique, pour être fragmentées dans l'espace et en recomposer ainsi les mailles.

Léa Roger, Armand Lesecq, Stéphane Clor et Clara Lévy viennent tous des scènes contemporaines et expérimentales et en démontrent toute la vitalité.

Léa Roger harpe
Clara Levy violon
Stéphane Clor violoncelle
Armand Lesecq diffusion, traitement